Le Festival comme si vous y étiez… Vendredi 20 Mai : Compétition Officielle pour la Palme d’Or !

Par Pascal Gaymard et Marie Bourdel. Photos : Dominique Maurel.

0

Gros programme pour ce vendredi avec en Compétition Officielle pour la Palme d’Or, EO d’un revenant de 80 ans, Jerzy Skolimowski. Le réalisateur de Deep End a choisi de nous conter le monde et ses affres au travers les yeux si expressifs d’un petit âne gris, Hi-Han ou EO. Si dans la première partie, les hommes se comportent plutôt bien avec lui, dès lors qu’il veut reprendre sa liberté pour regagner sa partenaire humaine de cirque, il doit affronter la bêtise et la violence sous toutes ses formes des hommes qui ne savent plus ce qu’ils font. Déroutant par une bande son excessive et pas toujours du meilleur goût, EO possède bien des attraits dans son montage avec des images frôlant parfois l’insoutenable.

Par contre, toujours en Compétition, le dernier Arnaud Desplechin, FRERE ET SŒUR reste très sage et ne défraie pas la chronique. Il est le premier film sifflé en fin de séance par les critiques de la presse .Pourtant Marion, Cotillard, Melvil Poupaud, Golshifteh Farahani, Patrick Timsit… sont tous impeccables mais c’est le scénario qui pêche par sa minceur… Pourquoi ce frère et cette sœur qui ne se supportent pas se sont-ils disputés ?

Par contre, BOY FROM HEAVEN de l’égyptien, Tarik Saleh (Le Caire Confidentiel) est bien un candidat à la Palme d’Or. Son histoire sur la guerre de succession à la grande mosquée d’Al-Azhar au Caire est un modèle d’intelligence rejetant dos-à-dos, les intégristes islamistes des Frères musulmans et les représentants de l’Etat et du pouvoir. Au milieu, un imam aveugle qui semble incarner la sagesse. Avec l’acteur israélo-palestinien, Tawfeet Barhom (Le Chanteur de Gaza) dans le rôle d’Adam… Un grand rôle pour un immense comédien.

Avec LA NUIT DU 12, le Festival poursuit sa sélection Cannes Première avec un film signé Dominik Moll (Harry, un ami qui vous veut du bien). Il nous propose de revisiter un « cold case », ces histoires qui n’ont jamais été résolues avec Bastien Bouillon, Bouli Lanners et Anouk Grinberg qui fait un retour réussi. Quelques concessions au politiquement correct ambiant n’empêche pas tout de même de savourer un film maîtrisé du début jusqu’à la fin, la fin justement qui aurait pu nous surprendre…

Et puis, il y a eu le dernier film de George Miller (Mad Max), 3000 ANS A T’ATTENDRE avec Tilda Swinton qui rencontre un Djinn, un esprit qui est capable de répondre à tous vos vœux mais que faire lorsque l’on n’en a pas ? Au final, une belle réflexion sur notre monde, nos aspirations les plus secrètes et comment nos attentes peuvent parfois se retournent contre nous…

Plus léger, LE PETIT NICOLAS – QU’EST-CE QU’ON ATTEND POUR ETRE HEUREUX ? est un documentaire traité sous forme d’un film d’animation sur la naissance de ce mythique personnage imaginé par Sempé et Goscinny. Tout y est, l’humour, les souvenirs, les confessions, les trouvailles et l’immense tendresse de ces deux concepteurs qui sont restés des amis jusqu’au bout…

Pour finir une journée bien remplie, il ne fallait pas rater, CORSAGE, de Marie Kreutzer dans lequel Vicky Krieps campe une Sissi vieillissante et quelque peu aigrie et dépressive. L’une des plus grandes compositions de ce Festival. Vicky Krieps a tout fait pour que ce film voit le jour jusqu’à le co-produire. Les affres de la cour de l’empire d’Autriche-Hongrie n’auront plus de secrets pour vous. Un grand film pour un grand rôle. Une actrice dont on reparlera durant ce Festival.

Retrouvez les photos de Dominique Maurel sur son site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de poster votre commentaire
Merci d'entrer votre nom içi