TaLuKoi ?! Dans la Tête de Gabriel Matznef

0

Talukoi ?!

Dans la tête de Gabriel Matznef de Chantal Montellier – Éditions Les cahiers de l’Égaré

CKiL’Auteur ?!

Ancienne étudiante de l’École des beaux-arts de Saint-Etienne-dont elle sort major de promotion, Chantal Montellier est l’une des femmes les plus réputées du 9e art. En 2007, Chantal Montellier crée l’association et le prix Artémisia pour la bande dessinée féminine, en compagnie de la bédéaste Jeanne Puchol. Artémisia a fêté son dixième anniversaire en janvier 2017, le 9 janvier exactement, date anniversaire de Simone de Beauvoir.

OnEnDiKoi-DuTitre ?!

Yves Rosati : Je préfère être clair : en découvrant le titre, je ne cherchais pas à savoir ce qui se passe dans son cerveau détraqué mais essayer de comprendre. Pas pour excuser, mais pour à l’avenir, détecter les autres, encouragés par la diatribe nauséabonde du vieux, à faire pareil. Je prends une profonde inspiration et m’apprête à plonger dans le grand noir de ce cerveau malade.

Chantal Montellier : Parce que c’est celui qui est venu avant que je commence à chercher, il s’est imposé avec une telle force et une telle évidence, que je n’ai pas osé le repousser ! D’ailleurs, comme dirait Picasso : “Je ne cherche pas, je trouve”. Par ailleurs, il s’agit bien d’une plongée, on ne peut plus subjective et fantaisiste, dans la tête de Gabriel Matzneff, mais un Matzneff imaginaire, inspiré par ce qu’il a confié à Vanessa Stringora, l’auteure du livre, paru en janvier dernier, “Le Consentement” :  avoir été “initié”, à l’âge de 13 ans, par un proche de sa famille…

OnEnDiKoi-DeL’Histoire ?!

YR : Si au moins c’était une histoire inventée. De ces histoires que l’on raconte oZenfanPaSages… Malheureusement, l’homme existe. Après tout, la terre est riche de sa diversité et l’Humanité se nourrit du terreau de sa pourriture. Le petit Gabriel est violé à l’âge de 13 ans, par un homme, proche de la famille. On comprend que l’adulte en devenir est tué par celui qui l’a initié. Oui, car tel sera le mot utilisé par le vieux pour raconter ses viols sur enfants.

CM : Tout comme le titre, elle s’est imposée à moi après la lecture du livre de Vanessa. On a tous dans nos vies, un prédateur avec lequel régler des comptes… Personnellement, j’en ai même plusieurs, qui pour ne pas être des pédo criminels, ont tout de même profité, à certaines époques, de ma situation de faiblesse et de ma vulnérabilité. Du manque d’amour et de protection dont je souffrais. Comme Vanessa, un père aux abonnés absents, une mère désarmée et sans défense…
En osant écrire cette histoire, Vanessa, m’a ouvert une porte. J’ai lu son livre d’une seule traite et il m’a inspiré un texte, court, écrit dans la foulée de ma lecture, au milieu de la nuit et de manière quasi somnambulique. Le lendemain matin, en plein jour, j’ai lu ce que j’avais écrit à la lumière tamisée de ma lampe de chevet, et j’ai eu une heureuse surprise… J’ai donc posté ce texte sur Facebook et quelques heures plus tard, j’avais un éditeur, celui des “Cahiers de l’Égaré”… J’ai poursuivi le travail d’écriture pendant quelques jours, agrémenté d’une série de dessins sur le même thème. Et voilà. Le livre est né. Il est mon préféré.

OnEnDiKoi-desPersonnages ?!

CM : Ils sont un nombre très limité : un Gabriel Matzneff carbonisé et en plein délire, en plein déni, et aussi en pleine régression, (le retour du refoulé de ses 13 ans). Un psychiatre, à la manière très humaniste d’un Roland Gori, neutre et aussi bienveillant que possible. Quelques malades mentaux des deux sexes, dans un HP de luxe. Une artiste, sœur contemporaine de Camille Claudel ; deux ou trois éditeurs aussi pervers que germanopratins. Autant de personnages relativement “proches” de moi et de mon milieu professionnel, peuplé de créateurs souvent vulnérables, et d’éditeurs, parfois pervers, voire, sadiques et manipulateurs…

Le type de “Consentement” dont parle Vanessa Springora dans son livre, et qui met en scène une adolescente aux prises avec un prédateur sexuel “fou d’amour”, (en fait un cas pathologique protégé par tout un milieu), est susceptible de toucher tout le monde et à tout âge. Nul-le- n’est à l’abri, surtout dans une époque où la perversité est partout, et souvent très bien portée.

YR : Il y a le roi : matzneff et les fous du roi : De Beauvoir, Aragon, Barthes, Lang, Kouchner ou sollers qui, magnanime, explique aux simples gens que nous sommes : La pédophilie est un problème récent. On en parle que depuis quelques années. Est-ce à dire que si la pédophilie, c’est-à-dire le viol par des adultes d’enfants de moins de 10 ans, était resté confidentiel, ce n’eut été un problème pour personne ? C’est plutôt ce type de raisonnement qui est à la source du problème.

EnKonKluZion :

La règle est stricte et ne supporte aucune exception : À tout problème, Une Solution.

NeVouZenDéplaize, matzneff&co(n).

Sincèrement.
Yves.
rosatiyves@yahoo.fr

SanZoublier :

L’énigmeKiNaRienAvoirAveKLeBouKin-MaisKiPeuLeFaitGagnerVoirePlus !

Qu’est-ce que le ZAMAK ? 1/ une épice indienne 2/ un alliage de zinc, d’aluminium, de magnésium et de cuivre 3/ Une épice indienne à base de zinc, d’aluminium, de magnésium et de cuivre

Envoyer votre réponse à : talukoilepetitnicois@gmail.com

Une réponse sera tirée parmi les bonnes et se verra offrir le BouKin dédicacé par l’Auteur.

Mais ce n’est pas tout !

Le Bar du Roof Top de L’Aston Nice offrira au gagnant, accompagné de la personne de son choix, 2 cocktails maisons !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here