TaLuKoi ?! Crim’ au soleil

Talukoi ?!

Crim’au soleil de Bernard Deloupy – Éditions GILETTA

https://www.editionsgilletta.com/category/evenements/

CKi-L’Auteur ?!

L’Histoire d’un Homme ne commence pas forcément par une date et un lieu de naissance… C’est le cas pour Bernard Deloupy, originaire d’Algérie. Il connait une deuxième naissance, sur l’autre rive de la Méditerranée, lorsque, accompagné de ses parents, il débarque à Nice, en 1962.

Bernard Deloupy a toujours été très reconnaissant pour cette Ville qui l’a accueilli avec bienveillance ; Preuve en est, tout son parcours professionnel est dédié à la promotion de la Côte d’Azur. Ancien directeur de la communication de la chambre de commerce et d’industrie, rédacteur en chef adjoint des encarts PACA de l’Express et « Méditerranée » du Figaro Magazine, il collabore désormais à plusieurs autres titres en tant que correspondant régional. Homme de conviction et Amoureux de sa Région, c’est à travers ses polars qu’il aime à conjuguer les 2 facettes de sa personnalité.

Un genre nouveau de  » Polar Politique ! !  Toujours  » O’ Soleil !  » évidemment !

OnEnDiKoi-DuTitre ?!

Yves : Au prime abord, je trouve le titre trop évident. Un crime sous le soleil de la côte d’azur. Cela sous-entend qu’à la fin les méchants seront punis et le gentil aura gagné avec en prime un joli teint hâlé ! C’est un peu comme sur la carte d’un restaurant où l’on propose un gratin de courgettes avec ses champignons alors que des « courgettes en gratin, humeur forestière » me semble plus évocateur.Laissez-nous une part de mystère pour nous laisser surprendre ensuite par l’intrigue !

Bernard Deloupy : CRIM’ est la signature d’une série de polars, dont l’intrigue se déroule sur la côte d’azur. Et pour info, je suis le premier auteur sur la côte d’azur à le proposer !Par ailleurs, Vous aurez noté que je parle de CRIM’ et non de crime avec un E, mot que je trouvais vu et revu. C’est aussi une référence à la « Crim » désignant la célèbre brigade criminelle de police judiciaire à Paris ! Quant au soleil, il traduit la sécheresse et l’aspect définitif d’un meurtre.

Y : Pourquoi ce fond orangé ? Au premier coup d’œil, j’ai cru que c’était un boukin compilant des vieilles photos de Nice ! L’intrigue se passe dans un futur proche et la couve nous renvoie à un passé lointain.

BD : La couleur du fond que Vous trouvez « vieillotte » est en fait la signature visuelle de toute la collection « CRIM’ ». La couleur de fond saturé accentue le côté dramatique.L’orange accentue le titre solaire et sa lumière, mais est un contre point inquiétant au mot « soleil » car il parait encore plus incongru avec le mot « CRIM’ ». Dernière précision : le photographe ayant réalisé la couverture est Niçois !

OnEnDiKoi-Del’Histoire ?!

Y : Et bien la surprise est au rendez-vous. Nous sommes en février, à Nice. La reine du carnaval de Nice meurt sur son char, en plein corso ! Voilà le point de départ d’un thriller qui mènera notre héros de la côte d’azur aux grandes capitales européennes pour découvrir les raisons de sa mort… Le crime est plus un prétexte pour vouloir dénoncer les conséquences de la nocivité des ondes et de la complaisance des industriels à le cacher au grand public. Ah oui, n’oubliez pas de bien attacher vos ceintures ! car dans ce boukin, on voyage beaucoup…trop ! Un exemple : notre héros passe du parlement européen pour se retrouver 2 pages après, dans le 9ème arrondissement place Clichy… Toutes les 5 pages, nous sautons d’un endroit de la planète à un autre sans pour autant que cela apporte quelque chose de nouveau au récit. Il pourrait rester à Nice et faire le tour de ses quartiers ce serait pareil ! En conclusion, je rêve de pouvoir utiliser tous les miles accumulés par le héros !

BD : J’aime ma Ville autant que Ma région. Et je souhaite la mettre en valeur dès que je le peux ! En tant qu’ancien directeur de la communication de la CCI, mon métier était de vendre la Côte d’azur. Désormais journaliste d’investigation, j’ai à cœur de faire passer des messages à problématiques sociétales.Il y a donc 2 niveaux de lecture à mes polars :Un niveau léger et sympathique à savourer un verre de rosé à la main !Un niveau plus profond ou j’en profite pour apporter des infos exclusives sur notamment la nocivité des ondes de téléphonie mobile.

OnEnDiKoi-desPersonnages ?!

Y : Des personnages, vous avez bien dit personnages au pluriel ? En fait il n’y a qu’un personnage, plus que principal : Garri Gasiglia, détective privé ! Son nom ne fait aucun mystère sur ses origines ! Il est niçois, je dirai même plus : NISSARTE ! Et là nous sommes dans le poncif ! Car oui, L’ami Garri est comme tout bon Nissarte qui se respecte, et je vous le donne en mille… Macho, Le verbe haut, Foutraque. Manque le Ricard et le portrait serait complet ! Dommage, J’aurai adoré un Garri un peu moins Nissarte, mais un peu plus Niçois !

BD : À poncif, je préfère dire que Garri Gasiglia est l’archétype du Niçois : Débonnaire, amoureux fou de son terroir, amateur de Bimbos… Je ne suis pas d’accord quand vous dites qu’il n’y a qu’un personnage trop principal ! Les autres personnages qui l’entourent apportent de la couleur et de la saveur au récit. Par exemple, le commissaire Van Campenhout, d’origine chti, initié à la gastronomie régionale. Tcho’a pilier de bar niçois aux expressions savoureuses de patois local, ou Josy, femme de ménage du privé avec sa gouaille et son bon sens populaire !

 EnKonKluZion !

J’ai découvert le premier polar « Cagolle » de ma vie ! et Bonne mère, je me suis bien fendu la poire !!

SanZoublier :

# L’ÉNIGME

L’énigmeKiNaRienAvoirAveKleBouKin-MaisKiPeuleFaireGagnerVoirePlus !

Avec quoi accorde-t-on un steak : 1/ De la salade 2/ Des Frites 3/ Rien :  un steak est au singulier, donc sans s !

Envoyer votre réponse à : talukoilepetitnicois@gmail.com

En précisant le chiffre associé à votre réponse, SanZoublier de préciser votre adresse postale.

Une réponse sera tirée parmi les bonnes et se verra offrir leBouKinVoirePlus !

A la semaine prochaine pour un nouveau BouKin…

Sincèrement.
Yves Rosati
rosatiyves@yahoo.fr