FOOTBALL : Bilan et perspectives

Difficile d’émettre un jugement sur cette saison inédite de l’OGC Nice puisque les Aiglons n’ont pas pu disputé le sprint final du championnat de France, là où souvent les points comptent double, là où tout se joue.

Il y a encore quelques années, le bouillant public du mythique stade du Ray chantait avec vigueur « On veut la Coupe d’Europe » sans trop vraiment y croire. Alors difficile aujourd’hui pour un supporter de l’OGC Nice de faire la fine bouche avec une cinquième place (voir classement), synonyme de qualification européenne. (La participation de l’OGC Nice en Europa League n’est pas encore définitivement actée mais pour priver les Rouge et Noir d’évoluer sur la scène européenne, il faudrait que déjà les deux finales de Coupe de France et Coupe de la Ligue se jouent dans les prochaines semaines et ensuite que le PSG les perde toutes les deux ! Bon, disons que cela sent bon pour les Aiglons).
Pourtant, malgré cette qualification historique, on ne peut pas dire que la saison des Rouge et Noir fut des plus emballantes, séduisantes. Les hommes de Patrick Vieira ont connu de nombreux trous d’airs au cours de cette saison, souvent à des moments décisifs où ils pouvaient s’installer dans le top 5. Le coach a souvent reproché à ses joueurs un manque de constance, une immaturité coupable. Heureusement les cadres Benitez, Dante, Cyprien, Dolberg n’ont pas déçu..
Vieira : oui mais…
Au niveau du jeu, le public a parfois grondé cette saison, frustré de voir son équipe évoluer avec le frein à main. Depuis l’arrivée de Jean-Pierre Rivère, les fans du club azuréen avaient pris l’habitude de jouer le haut du tableau, tout en produisant un football de qualité, que ce soit avec Puel et surtout avec Favre. Pour sa deuxième saison avec Nice, on ne peut pas dire que Vieira ait encore fait ses preuves sur sa façon de faire jouer son équipe. A l’inverse, l’ancien joueur des Gunners d’Arsenal a une nouvelle séduit les observateurs par sa capacité à garder son calme et ce même quand le bateau tangue. C’est Michel Platini, lui-même, qui a félicité Jean-Pierre Rivère d’avoir fait le choix de Vieira. Alors même si Michel le dit…

BILAN 2019 -2020

Classement final (?)
1.PARIS SAINT-GERMAIN 2,52
2.OLYMPIQUE DE MARSEILLE 2,00
3.STADE RENNAIS F.C. 1,79
4.LOSC 1,75
5.O.G.C. NICE COTE D’AZUR 1,46
6.STADE DE REIMS 1,46
7.OLYMPIQUE LYONNAIS 1,43
8.MONTPELLIER HERAULT S.C. 1,43
9.A.S. MONACO 1,43
10.R.C. STRASBOURG ALSACE 1,41

Quelques stats…
28 Matchs disputés – 41 points
11 victoires, 8 nuls, 9 défaites

41 buts marqués, soit la 4ème attaque L1
38 buts encaissés, soit la 15ème défense L1.

15 matchs joués à domicile – 28 points
8 victoires, 4 nuls, 3 défaites
28 buts marqués, 20 buts encaissés

13 matchs disputés à l’extérieur – 13 points
3 victoires, 4 nuls, 6 défaites
13 buts marqués, 18 buts encaissés.

Palmarès OGC Nice « 2019 2020 »

Meilleur Acteur : Kasper Dolberg
8ème classement buteurs L1 avec 11 buts

Meilleur Film : OGC Nice – Olympique Lyonnais 2-1
22ème journée L1 – 2 février 2020

Meilleur acteur « Second rôle » : Pierre Lees-Melou
4ème classement passeurs avec 6 passes décisives

Meilleur scénario : Rennes – OGC Nice 1-2
But de la victoire à la 91ème minute

Meilleur espoir : Hichem Boudauoi
20 ans – 1ère saison

Le bide : Le Mans – OGC Nice 3-2
1er tour Coupe de la Ligue – 30 octobre 2019

Notre onze type 2019-2020
Benitez- Attal,Dante, Saar- Danilo, Cyprien, Lees Melou, Boudaoui – Ounas, Dolberg, Claude-Maurice

2020-2021 : Des perspectives réjouissantes

L’actuel coach des Aiglons aura l’occasion de faire mieux en 2020-2021 après avoir reçu l’assurance de des dirigeants qu’il disputera bien une troisième saison avec sur les épaules le costume de coach de l’OGC Nice. Le champion du monde 1998 semble motivé comme le montre une récente déclaration sur les réseaux sociaux. « En tant que joueur, je voulais jouer avec les meilleurs joueurs et il ne fait aucun doute qu’en tant qu’entraîneur, j’ai le même type d’ambition. Je veux entraîner une équipe qui aura une chance de gagner la Ligue des champions, une équipe qui jouera la C1. Mais pour l’instant, honnêtement, à Nice, je suis dans une situation idéale. C’est l’endroit parfait parce que le club est vraiment ambitieux. Il me donne les outils pour évoluer en tant qu’entraîneur. L’équipe grandit très vite et j’espère que je pourrai réaliser mes ambitions avec l’OGC Nice. » Après une première saison relativement calme, Ineos devrait mettre un coup d’accélérateur sur le marché des transferts. On parle d’une somme de 80 millions d’euros. Le directeur du football de l’OGC Nice a déjà assuré « que Dolberg sera là à la reprise, comme Youcef Atal. Il n’a jamais été question de départs. Ils sont dans notre démarche ». Si l’homme de confiance de Jean-Pierre Rivère n’a pas dévoilé de noms, il a affirmé que l’OGC Nice était devenu un club attractif.Quelques noms ont circulé comme ceux de Digne, Fabio Abreu, Robson Bambu, Bayayoko

Côté départs, le club a choisi de ne pas retenir l’enfant du club Malang Sarr, qui a choisi de vivre une nouvelle aventure. (Le défenseur est dans le viseur du Borussia Monchengladbach où il retrouverait Pléa). L’OGC Nice a aussi décidé ne pas conserver les joueurs prêtés suivants : Ounas, Wagué et Durmisi. En cas d’une belle proposition, Cyprien pourrait quitter le club pour d’autres cieux.

Une actualité du mercato à suivre et à retrouver sur le site dans les prochaines semaines…