ECONOMIE : Stephane Dahan : « Profiter du chômage partiel pour commencer une formation »

Pour beaucoup, le confinement a été une source d’angoisse. Angoisse sanitaire évidemment, mais également angoisse sociale. Plus de 12 millions de Français se sont retrouvés en chômage partiel. Un statut temporaire certes, mais qui produit de nombreux doutes auprès des salariés.

Oui mais pour d’autres, ce chômage partiel a aussi été perçu comme une opportunité. Murielle Pénicaud, ministre du Travail l’a annoncé en avril : Jusqu’au 20 décembre, des formations sont proposées aux salariés en situation de chômage partiel, 100% prises en charge par l’Etat. De quoi rajouter une corde de plus à son arc en cette période inédite.

Une action dans laquelle s’inscrit pleinement Stéphane Dahan, commercial passé par de grandes radios (RTL2, NRJ, Kiss FM…) et aujourd’hui gérant de Simplcom, un centre de formations qu’il a monté, il y a maintenant un an, à Villeneuve Loubet. « Je forme principalement des chefs d’entreprise de TPE qui veulent se former pour mieux se vendre et des jeunes chômeurs en réinsertion » explique-t-il. Durant le confinement, il a prodigué de nombreux cours en visioconférence via ces formations prises en charge par l’Etat . « Ce que je propose ce ne sont pas des cours magistraux. Généralement je m’occupe de personnes qui ont un objectif précis en tête. On organise des jeux de rôles en groupe, on est dans le concret. C’est très convivial, on échange beaucoup. Il y a aussi de la prospection, de la négociation… » Une démarche qui risque d’avoir de l’importance dans les prochaines semaines « Dans une période de crise, ce sont ceux qui auront le plus d’envie, qui vont se battre pour chercher de nouveaux clients qui vont s’en sortir. Vendre ça ne s’invente pas, c’est un métier« .

Pour autant, Stéphane Dahan se désole de voir si peu de ces chômeurs « temporaires » participer à cette initiative »principalement parce qu’ils ne sont pas au courant » précise-t-il  » pour entreprendre une formation, il faut que votre entreprise en fasse la démarche auprès de son organise collecteur et celle-ci sera acceptée et financée à 100% ». Evidemment, cela n’est pas lié qu’au secteur de la vente « il y a une multitude de formations possibles, comme apprendre une langue par exemple. Il faut profiter du chômage partiel pour commencer une formation. »

Et si d’après les dernières informations le système de chômage partiel devrait disparaître progressivement, de nombreux secteurs sont encore en stand by à cause du coronavirus. Peut-être une bonne occasion à saisir ?

Andy Calascione