Critique de la semaine – SAUVER OU PERIR : Pierre Niney for ever

Il y a des comédiens qui ne cessent de nous étonner et de nous ravir. A chaque apparition, Pierre Niney fait étalage de son talent et nous procure des émotions rares. Ici, dans Sauver ou Périr, il est Franck, un pompier engagé et officier qui va sauver ses hommes au péril de sa propre vie. Il ressort du feu en torche, gravement brûlé et avec sa vie réduite à néant. Sa femme, la charmante Anaïs Demoustier, est au diapason de son partenaire exceptionnel qui est déjà en route pour les César. Le réalisateur, Frédéric Tellier (L’Affaire SK1), nous parle d’héroïsme et de ce qu’il en reste après coup, après l’accident, après la vie… Dans le regard des autres, il voit l’effroi qu’il suscite et qu’il ne supporte plus. Même sa femme se met à douter… Entre le super héros et le monstre, la différence est mince et Franck va en faire la cruelle expérience. Il va passer de la caserne à l’hôpital des grands brûlés où le héros devient le chirurgien qui l’opère, magnifiquement incarné par Sami Bouajila. Vous verserez une petite larme ce qui est bien normal au vu de ce magnifique film mélodramatique.

Pascal Gaymard