CÉSAR 2019 : Jusqu’à la Garde les surpasse tous…

Pour qu’une cérémonie de César soit réussie, il faut du rire, de l’émotion, et moments rares et force est de constater que cette 44e édition a rempli ces obligations.

Au départ, ce devait être un duel entre LES FRÈRES SISTERS et LE GRAND BAIN. Mais au final, c’est un 3ème larron, JUSQU’À LA GARDE qui a raflé la mise. Car la récompense dont tout le monde se souvient est de loin le prix du Meilleur Film 2019. Avec 4 récompenses, Meilleur scénario original, Meilleur montage, Meilleure actrice pour Léa Drucker très émue, et enfin Meilleur Film, les membres de l’Académie ont sacré le film le plus militant, le plus sérieux, le plus dramatique sur l’horreur des femmes battues. Comme l’a rappelé le réalisateur Xavier Legrand, depuis le 1er janvier 2019, 25 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint… Dès lors, il ne restait guère de commentaires à faire sur le palmarès… LES FRÈRES SISTERS s’en sortent bien avec le même nombre de récompenses (4), Meilleur Son, Photo, Décors et surtout Meilleur Réalisateur pour Jacques Audiard, remerciant ses homologues avec une humilité non feinte qui le grandit, lui qui a signé un véritable chef d’œuvre. La surprise de cette cérémonie a été sans conteste, les 3 César : Meilleur 1er film (Shéhérazade), Meilleure Espoir Féminin (Kenza Fortes), Meilleur Espoir Masculin (Dylan Robert) ! Côté animation, DILILI a battu ASTERIX…

Karin Viard, Alex Lutz, Philippe Katerine : Des évidences…
Pour le reste, il y avait des évidences comme Karin Viard (LES CHATOUILLES) comme Meilleure Actrice dans un Second Rôle, rendant hommage à son amie Valérie Benguigui qui elle aussi avait reçu ce César du Meilleur Second Rôle, Philippe Katerine, César du Meilleur Acteur dans un Second Rôle lui qui a été l’âme du grand déçu de la soirée, LE GRAND BAIN de Philippe Lellouche qui ne repart qu’avec une seule statuette. Mais aussi Alex Lutz, qui mérite largement son César du Meilleur Acteur pour sa composition (et sa réalisation) de GUY sur un chanteur usé qui mobilise toujours les foules… Il obtient aussi tout naturellement, le César de la Meilleure Musique originale comme MADEMOISELLE DE JONCQUIERES pour les costumes et qui aurait mérité bien plus. Que dire encore du Meilleur Documentaire logique pour NI JUGE NI SOUMISE sur la juge belge, Anne Gruwez, une figure bien sympathique. Pour l’émotion, les hommages à Aznavour ou Redford ont joué leur rôle tout comme le pastiche de Freddy Mercury par Kad Merad, maître de cérémonie, pour ouvrir cette cérémonie, un clin d’œil à Bohemian Rhapsody injustement oublié de la liste des meilleurs films étrangers, trophée revenu à UNE AFFAIRE DE FAMILLE d’Hirokazu Kore-eda qui avait déjà remporté la palme d’or à Cannes…

Pascal Gaymard