SOCIÉTÉ : La communauté tchétchène à Nice et ailleurs…

La guerre de Tchétchénie a débuté en août 1999 au moment où le préfet, Jean-René Garnier, gère les Alpes-Maritimes. Devant l’image des ruines de Grozny, il prend une décision qui va changer la vie nocturne du département. Ainsi, 150 familles arrivent-elles à Nice d’abord à l’Ariane, puis partout dans la ville quand un procureur, Éric de Montgolfier, décide de les disséminer dans la cité pour soi-disant les affaiblir, elles qui ont mis au pas les groupes délinquants gitans et maghrébins. Les délinquants tchétchènes ont alors pris le contrôle du monde de la nuit, des restaurants, clubs, trottoirs… Ce qu’a vécu Nice s’est reproduit dans nombre de régions et villes françaises. À Dijon comme ailleurs, les Tchétchènes se sont installés. Aujourd’hui, alors que le gang Traoré défile à Paris derrière des pancartes « liberté pour la Palestine » et des slogans antisémites, la guerre entre gangs tchétchènes et maghrébins fait rage. On se bat avec des marteaux, des barres, des armes avec des scènes que l’on ne pensait jamais voir en France. C’est le résultat des années de délinquance communautariste que les différents gouvernements ont laissé faire. Aujourd’hui, la France paie l’addition et des individus comme Camélia Jordana et Omar Sy s’évertuent de mettre de l’huile sur le feu. Pour séparer les « voyous » tchétchènes et maghrébins, Emmanuel Macron a réquisitionné les CRS et les forces de police si décriées par leur ministre de tutelle, Christophe Castaner. Est-ce les prémisses de cette guerre civile larvée qui couve depuis des années ? L’avenir nous dira si ces heures où le pouvoir s’est couché devant un nervi, Assa Traoré n’a pas été le chant du cygne de l’autorité de l’État, un pouvoir qui s’interroge sur les héros du passé conspués par une minorité. Aujourd’hui, les Tchétchènes contre les Maghrébins et demain ? Qu’en sera-t-il ? Le coronavirus sera-t-il le détonateur d’une crise plus grave et plus profonde, une France morcelée, une République en morceaux, où les communautarismes minoritaires désormais essaient de s’imposer à la majorité silencieuse… Que reste-t-il de la France du Général De Gaulle dont nous fêtons l’anniversaire ?

Pascal Gaymard