Les supporters de Football sont-ils Homophobes ?

Que se passe-t-il actuellement sur les terrains de Football de l’Hexagone ? Les supporters sont-ils tous devenus subitement et radicalement « homophobes » ? D’après la ministre des sports, Roxana Maracineanu, ce seraient « des propos homophobes » que l’on entendrait dans les stades de Football « alors que dans les autres sports, on n’insulte pas l’adversaire ». Peut-être aussi parce que le Football est le sport le plus populaire de la planète… Peut-être aussi que les « enculés » ou « pédés » font partie du vocabulaire des supporters depuis des décennies… Peut-être parce que ce ne sont pas des « attaques homophobes » mais juste une façon de se faire entendre dans un stade. Quand l’arbitre prend une décision qui insupporte les supporters, les « arbitre enculé » fusent… Cela ne signifie pas que l’arbitre est homosexuel ni que tous les adversaires en l’occurrence à Nice ce mercredi, que « tous les Marseillais sont des pédés ». Bien sûr me direz-vous mais ce n’est pas parce que l’on fait ça depuis des décennies que cela ne doit pas cesser. Certes, sans doute mais ces propos ne s’adressent nullement à la communauté homosexuelle.

Mais revenons à Nice et au match contre l’ennemi juré, Marseille, match qui a été arrêté par l’arbitre, M. Turpin, pendant 12mn pour propos homophobes mais surtout à cause d’une banderole déployée sur la tribune de la Brigade Sud, tribune des Ultras du Gym… La banderole disait ceci : « LFP/instance, des parcages pleins pour des stades plus GAY (aux couleurs LGBT) ». En quoi ce calicot était-il si injurieux ? Est-ce bien là des propos homophobes « inqualifiables » selon la Ministre des Sports qui oblige l’arbitre à arrêter le match 12mn durant ? Mais de qui se moque-t-on en affirmant ceci ?

Il y a eu trois autres banderoles déployées lors de ce match tendu entre deux équipes et des supporters qui ne s’apprécient guère… La première : « Welcome Sir Radcliffe » pour saluer la reprise du club par le milliardaire anglais, Jim Radcliffe, qui a vraiment envie, lui, d’inscrire Nice au firmament du Foot européen… Rien à dire. La 2ème, « Bienvenue au groupe INEOS à Nice, nous aussi on aime la pédale (faisant référence à la reprise de l’équipe cycliste Sky par INEOS qui vient de remporter le Tour de France) ». Le jeu de mot est-il trop osé ? Alors que dire des blagues et des sketchs d’un Coluche ou d’un Desproges ? Doit-on déterrer leurs corps pour les brûler en place publique comme au plus beau temps de l’inquisition ? La 3ème, on en a parlé plus haut. Et enfin, la 4ème : « OM un groupe de supporters LGBT  qui lutte contre l’homophobie ». Là encore, je m’interroge. Est-ce là un acte « particulièrement répréhensible » contre la communauté GAY ?

Rappelons quand même à l’adresse de la Ministre des Sports que Nice est une ville qui a le label « Gay & Friendly », que la communauté LGBT vit très bien avec plusieurs manifestations culturelles dont deux festivals annuels de cinéma, et que les agressions ne sont pas légion sachant également qu’au sein même des Ultras Niçois, il y a des homosexuels qui ne se sentent pas insultés quand on attaque l’arbitre ou les supporters adverses… Mais cela, sans doute que l’enquête de la Ligue nous le dira… Les stades sont les derniers espaces des jeux du cirque où chacun peut laisser exploser sa colère comme jadis dans les carnavals. Veut-on des stades sans supporters ? Lors de ce Nice/Marseille, il ne faudrait pas oublier les clapping, les encouragements, les chants de soutiens, autant de manifestations d’un public Niçois exceptionnel et n’en déplaise aux instances du Football, respectueux de tous. Et plus les supporters serviront de bouc-émissaire à un gouvernement qui a fait de la pseudo lutte contre l’homophobie dans le Foot, sa nouvelle croisade… Et puis, plus il y aura des stigmatisations dans les stades et plus il y aura une surenchère dans les insultes… Cela sert d’écrans de fumée à un gouvernement qui n’en finit plus de monter les uns contre les autres.

Pascal Gaymard