CINÉMA – Bilan 2023 : OPPENHEIMER devance BABYLON…

Sans surprise, c’est bien OPPENHEIMER de Christopher Nolan qui devance in-extremis le BABYLON de Damien Chazelle.

0

Mais il faut bien l’avouer, OPPENHEIMER est un film tellement fort et puissant sur le créateur de la Bombe A que l’histoire des débuts du cinéma avec force d’orgies a été devancé… D’un côté Cilian Murphy, de l’autre côté Brad Pitt et Margot Robbie…

Être anti-woke à tout prix…

Derrière, Martin Scorsese se place sur le podium avec KILLER OF THE FLOWER MOON sur le drame des Indiens Osage qui ont trouvé du pétrole, richesses convoitées depuis par des Blancs avides tels que Leonardo Di Caprio et Robert De Niro. Vient ensuite deux films anti-wokisme réjouissants, tels que TESTAMENT de Denys Arcand quand des crétins se disant Native veulent détruire une fresque coloniale… Dans CLUB ZERO de Jessica Hausner, c’est le régime sec de Mia Wasikowska qui amène à arrêter de s’alimenter qui pose problème, afin de sauver la planète bien sûr… Avec HOURIA, direction l’Algérie où comment une femme qui a subi un traumatisme, victime de l’intégrisme islamiste, se reconstruit à travers la danse avec d’autres femmes. Mounia Meddour récidive avec un pur chef d’œuvre après son 1er film, PAPICHA, qui avait révélé Lyna Khoudri, héroïne aussi de HOURIA. Nous serions tentés de suivre Jean Dujardin alias Sylvain Tesson SUR LES CHEMINS NOIRS de Denis Imbert avec les mots, les réflexions, les considérations du grand écrivain. L’Italie nous attend avec le CARAVAGE, le grand œuvre de Michele Placido, son plus grand film, sur l’immense peintre de la Renaissance qui a pris les traits de Riccardo Scamarcio. Avec aussi Louis Garrel et Isabelle Huppert. L’Angleterre nous propose tout simplement de VIVRE d’Oliver Hermanus. Le rôle de ce fonctionnaire d’après-guerre (la 2ème) chargé de la reconstruction, campé par Bill Nighy ce qui lui a valu une nomination aux OSCARS 2023, est si attachant que nous avons eu du mal à nous en séparer. Pour finir avec les 10 premiers, revenons en France avec LA CHAMBRE DES MERVEILLES de Lisa Azuelos qui donne à Alexandra Lamy, son plus grand rôle. Elle incarne une mère qui essaie de réaliser les 10 choses que son fils, dans le coma, avait dit qu’il ferait avant de mourir. Elle espère ainsi le faire revenir à la vie…

Des héros si attachants…

Pour les 10 prochains films, nous commençons avec L’ENLEVEMENT de Marco Bellocchio qui après LE TRAITRE, nous refait un grand film sur une histoire vraie, un enfant Juif qui a été baptisé à son insu et qui est enlevé par l’église et le Pape. Le Japon n’est pas en reste avec HOKUSAI de Hajine Hashimoto sur le peintre de génie qui nous a laissé « sa vague ». Il faudra se souvenir de Jalmari Helander, ce réalisateur finlandais, qui nous a livré un film dur et violent avec SISU DE L’OR ET DU SANG. Il ne faut pas voler son or à un Jorma Tommila, ex-des forces spéciales et ce, même si on est des nazis surarmés… Il ne faut pas non plus chercher des noises à Joel Edgerton, le MASTER GARDENER, le maître jardinier de Paul Schrader. Sigourney Weaver incarne, elle, la maîtresse du domaine avec une maestria qu’elle a toujours eu que ce soit avec ALIEN ou AVATAR… Sandra Huller aussi a un bel abattage dans ANATOMIE D’UNE CHUTE de Justine Triet qui a décroché une belle Palme d’Or pour la France avec le discours légitime qui a fait tant polémique. D’autres ont préféré lors du Festival de Cannes, FERMER LES YEUX de Victor Erice sur un retour vers le passé pour comprendre un drame qui ne demandait qu’à dormir… Le couple de héros de LA NUIT, Alex Lutz (aussi réalisateur) et Karin Viard, eux ne veulent pas dormir. Ils ont la nuit pour eux… Jim Broadbent, lui, pense que s’il marche, la personne qui lui a écrit qu’elle allait mourir va survivre d’où son IMPROBABLE VOYAGE D’HAROLD FRY de Hettie McDonald. Nous terminerons avec la France et LE TOURBILLON DE LA VIE où quand Lou de Laâge comprend que le hasard n’existe pas et que tous nos gestes ont des répercussions comme le battement d’aile du papillon… Et puis, il y a LES TROIS MOUSQUETAIRES : D’ARTAGNAN puis MILADY. Martin Bourboulon fait revivre pour le meilleur, les héros d’Alexandre Dumas avec une pléiade de comédiens parmi les meilleurs de l’hexagone, François Civil, Romain Duris, Vincent Cassel, Pio Marmaï, Eva Green, Louis Garrel, Vicky Krieps, Lyna Khoudri…

Les Français contre les Anglais…

Pour cette dernière livrée de 10 films, les Français se taillent la part du lion avec A MON SEUL DESIR pour visiter un club de Striptease avec Zita Hanrot, LA SYNDICALISTE avec Isabelle Huppert sur une enquête au cœur du nucléaire français, FLO pour redécouvrir dans FLO, le personnage de Florence Artaud campé par Stéphane Caillard, ou encore MON CRIME de François Ozon pour alliance de femmes, Nadia Tereszkiewicz, Rebecca Marder, Isabelle Huppert contre un monde d’hommes. En face, les Anglais s’organisent avec FIREBRAND – LE JEU DE LA REINE avec Alicia Vikander qui veut se sauver de son époux, le roi Henri VIII, incarné par Jude Law, habitué à se débarrasser de ses femmes devenues reines… Mais aussi EMILY avec Emma MacKay pour revenir sur le destin d’Emily Brontë qui a écrit le chef d’œuvre de la littérature, LES HAUTS DE HURLEVENT. Pour THE SON, c’est bien un film anglais mais réalisé par un Français, Florian Zeller (THE FATHER), avec Hugh Jackman et Laura Dern… La France est encore présente avec LA PLUS BELLE POUR ALLER DANSER de Victoria Bedos qui mérite d’être connue pour son talent tant de chanteuse que de réalisatrice, et avec BERNADETTE qui donne à Catherine Deneuve l’un de ses meilleurs rôles dans la peau de Bernadette Chirac. Pour compléter, citons deux films asiatiques, ABOUT KIM SOHEE (Corée-du-Sud) pour dénoncer les cadences infernales dans un standard téléphonique et LA FAMILLE ASADA (Japon) sur le bonheur d’une photo qui réalise tous vos rêves. La force de l’image… A la recherche de Dieu ? Comme dans les deux docs de l’année, MIRACLES De Pierre Barnérias et ETUGEN de Maud Baignères et Arnaud Riou.

Pascal Gaymard

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de poster votre commentaire
Merci d'entrer votre nom içi