SPORT : Jérémy Stravius, l’aventure s’achève à 5 mois des Jeux de Tokyo

Alors qu’il souhaitait participer une troisième et dernière fois aux Jeux Olympiques cet été à Tokyo, le nageur français Jérémy Stravius, licencié de l’Olympic Nice Natation, a choisi de prendre sa retraite à l’âge de 31 ans.

En 2018, Jérémy Stravius décide de quitter Michel Chrétien, son entraineur durant 10 ans au sein du club de l’Amiens Métropole Natation. La même année, en juin, il annonce signer au sein du club de l’Olympic Nice Natation et intègrer le groupe de Fabrice Pellerin avec une seule idée en tête: se qualifier pour les Jeux de Tokyo en 2020. Jérémy Stravius avait envie de renouveau car depuis plusieurs saisons il était en panne de résultats.
Ce changement de club ne lui a malheureusement pas procuré de motivation supplémentaire pour se qualifier aux Jeux d’été. C’est donc à la fin d’un meeting que Jérémy a décidé de mettre fin à sa carrière à l’âge de 31 ans. Pour Richard Papazian (directeur général chez Olympic Nice Natation), « la carrière de Jérémy Stravius à Nice aura été « trop courte », mais c’est « sa décision », le club niçois n’y peut rien. » Le nageur Picard était sûrement l’un des plus polyvalents de tous les nageurs français, même s’il était spécialiste des épreuves de dos.

Champion du monde en 2010

Jérémy Stravius décroche son premier titre de champion de France en 2009. En 2010, il s’offre une médaille d’or et devient le premier champion du monde masculin de la natation française du 100m dos. Il partage cette victoire avec Camille Lacourt (Les deux français avaient terminé premiers ex æquo !). Cette médaille sera la plus grande fierté de sa carrière. En relais, il sera sacré champion olympique du relais 4x100m nage libre lors des Jeux de Londres en 2012. Malgré ce parcours exemplaire, Jérémy Stravius a connu des périodes plus compliquées. En 2014 et en 2016, il avouera avoir connu un sentiment de lassitude, mais après des breaks, il a toujours réussi à rebondir.
A ce jour, Jérémy Stravius n’est pas certain de retourner dans un bassin, sauf pour son plaisir personnel. Le nageur sera présent à Tokyo cet été, mais seulement pour vivre les Jeux Olympiques d’une manière différente.

Du 7 au 9 février 2020, il assistera à la piscine Jean Bouin au meeting FFN Golden Tour Camille Muffat à Nice.

Emma Saulnier