POLITIQUE : Vers un gouvernement d’union nationale ?

Les approximations, l’amateurisme, les voltefaces du gouvernement pourraient bien sonner le glas d’Édouard Philippe comme 1er ministre.

Au Palais, comprenez à l’Élysée, Emmanuel Macron réfléchirait pour s’en sortir à annoncer un gouvernement d’union nationale. Cela signifierait que sa déclaration lors de sa dernière intervention le 13 avril dernier, de « bâtir un autre projet dans la concorde… Dans les prochaines semaines, avec toutes les composantes de notre Nation, je tâcherai de dessiner ce chemin qui rend cela possible » était prémonitoire. Reste à savoir avec qui ?

71 % des Français y seraient favorables
Le plan de déconfinement prévu par Édouard Philippe sera présenté ce mardi 28 avril à l’Assemblée nationale, et déjà l’on sait que le discours portera sur la nécessaire « unité du corps politique » en ces temps troublés… afin de faire face au mieux à la crise du Covid-19. Selon un récent sondage IFOP pour La Lettre de l’Expansion, réalisé les 22 et 23 avril sur un échantillon de plus d’un millier de personnes, « plus de sept Français sur dix (71%) seraient favorables à la constitution d’un gouvernement d’union nationale pour faire face à l’épidémie, ainsi qu’à ses conséquences futures ». Cela séduirait tous les Français, quel que soit leur parti politique avec en tête, les électeurs de LR (84%), devant ceux du PS (76%), du RN (75%), de LFI (72%) et de LREM (62%). Et les analystes d’ajouter : « S’agissant des partis actuellement dans l’opposition qui pourraient être appelés, les sondés plébisciteraient à 80% les écologistes d’EELV, devant LR (77%), le PS (67%), le RN (55%) et enfin LFI (53%) ». Sans doute que certains exigeront pour que ce gouvernement voit le jour, un changement total de sa composition. De plus en plus, il apparaît qu’Edouard Philippe pourrait jouer le rôle du fusible pour un pouvoir élyséen qui a commis bien des erreurs. Affaire à suivre… Réponse le 11 mai prochain ?

Pascal Gaymard