Le Festival comme si vous y étiez…Samedi 25 Mai : Une fin en forme de palmarès raté

Par Pascal Gaymard et Véronique Rosa. Photos : Dominique Maurel

Une fin de Festival de Cannes est toujours un peu triste… Entre séances de rattrapage avec des queues interminables cette année, et attente du palmarès, la dernière journée, c’est aussi celle des Prix, celui du Jury Oécuménique attribuée sans surprise à UNE VIE CACHÉE de Terrence Malick. Plus étonnant, le choix du Jury FIPRESCI de la Critique Internationale pour IT MUST BE HEAVEN d’Elia Suleiman en compétition Officielle et celui de la Quinzaine des Réalisateurs avec LIGHTHOUSE, un film d’épouvante sans concession, et celui plus attendu d’UNE GRANDE FILLE de Kantemir Balagov qui avait fait l’unanimité dans la sélection, Un Certain Regard. Côté Ecrans Juniors, la sélection du Jeune Public, c’est le film Britannique, JUST CHARLIE, de Rebekah Fortune qui a été choisi par le Jury composé d’une classe de 3ème du collège Gérard Philippe de Cannes avec l’acteur, Édouard Montoute comme président. Alors dès 19h15, nous voilà une dernière fois dans la salle Debussy pour assister serein au Palmarès et au sacre annoncé par tous de Pedro Almodovar Palme d’Or pour son chef d’œuvre, DOULEUR & GLOIRE. Mais catastrophe, en scrutant la dernière montée des Marches, pas de chevelure de Pedro à l’horizon, seul Antonio Banderas est là… ce qui laisse entrevoir un Prix d’interprétation mais pas de Palme d’Or pour la 7ème fois pour le Maestro Espagnol… Par contre Bong Joon Ho est là, l’autre favori du Festival. PARASITE sera sacré faisant une première pour un réalisateur sud-coréen… Tout comme BACURAU aura le Prix du Jury mérité pour le très beau film Brésilien de Kléber Mendonça Filho… Un Prix du Meilleur Scénario improbable pour Céline Sciamma et son excellent, PORTRAIT D’UNE JEUNE FILLE EN FEU alors que la réalisatrice attendait la récompense pour ses actrices magnifiques, Noémie Merlant et Adèle Haenel… En fait, ce palmarès sera passé à côté de tous les choix logiques et attendus. Pour le reste des prix, on préfère ne pas les commenter (voir article spécial palmarès) tant ils sont improbables, inadmissibles, et parfaitement injustes. Ces choix n’honorent pas les membres du Jury présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu…