HUMEUR: Roselyne Bachelot : L’islamiste indigne ?

0

En date du 14 septembre dernier, le secrétaire général de l’Association des musulmans de France, Okacha Ben Ahmed Daho, a écrit à la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, pour la remercier des interventions des pouvoirs publics sur les plages (à Perpignan afin d’empêcher les femmes, dixit le Okocha Ben Daho, « qui s’exhibaient avec arrogance seins nus » ou dans les musées pour en interdire l’accès aux femmes ayant un décolleté jugé par ce monsieur comme « provocant et indécent ». 

Il sollicite la ministre pour dénoncer des pratiques qui persistent dans certains lieux publics « comme le port de la mini-jupe ou bustiers, voire des chemisiers trop transparents…propres à choquer nos coreligionnaires musulmans ».

Il ajoute que le conseil des musulmans de France qui s’est tenu le 10 septembre dernier a émis « le souhait de voir dissimuler les parties sexuelles des femmes représentées sur certains tableaux dans nos musées comme L’Origine du Monde de Courbet, La Vénus de Titien, L’Amour Victorieux du Caravage, La Maja Nue de Goya… ».

Il termine son courrier pour remercier la ministre pour « la belle subvention en augmentation sensible par rapport à votre prédécesseur ».

Plusieurs questions se posent après un tel courrier. Est-ce maintenant l’Association des musulmans de France qui va décider comment les femmes de France doivent bronzer ou bien de s’habiller comme elles veulent ? Est-ce que ce sont les membres de l’Association des Musulmans de France qui vont décider de mettre un bout d’étoffe sur les tableaux de nos musées qu’ils jugent « indécents » ? Est-ce encore ces mêmes membres de l’Association des Musulmans de France qui vont pouvoir solliciter les forces de l’ordre s’ils estiment qu’il y a un manquement à leur code vestimentaire d’un autre temps ? Enfin, est-ce bien le rôle d’un ministre que d’encourager de tels mouvements sectaires et ouvertement islamiques avec « une belle subvention » dont nous aimerions, en tant que contribuables, savoir de quel montant il s’agit ?

Nous voudrions répondre à ce brave M. Okocha Ben Daho que si les modes vestimentaires des femmes françaises lui sont si insupportables, il existe 52 pays ouvertement musulmans dans le monde qui seraient, je l’espère, tout près de l’accueillir, lui et sa famille.

Nous voudrions encore dire à M. Okocha Ben Daho que ce que nous jugeons « provocant, indécent et particulièrement arrogant », ce sont toutes les femmes voilées intégralement qui se promènent sur les grandes artères de nos villes pour ouvertement défier les passants par leur mode vestimentaire qui n’a jamais été et qui ne sera jamais celle des Français ! Et si toutes ces « braves musulmanes outrées » comme le dit M. Okocha Ben Daho, personne ne les retient, elles qui avaient été traitées de « prostituées » par le père de la République laïque de Turquie, Atatürk en…1922 !

Quant à M. Okocha Ben Daho, frère musulman assumé, membre de l’UOIF, grand pourvoyeur aux associations musulmanes de France de l’argent du Qatar, il devrait extrader et être interdit de séjour en France.

Les musulmans de France doivent choisir : soit ils acceptent les lois d’un pays laïque et républicain, soit ils s’en vont vivre dans un pays plus proche de leurs convictions et de leurs mœurs.

La France ne sera jamais un pays musulman et les femmes de ce pays continueront de s’habiller comme elles le désirent, n’en déplaise à tous les Okocha Ben Daho du monde !

Quant à Roselyne Bachelot, donner de l’argent à ce type d’association, c’est un acte de trahison des Français et de la République qui la rend indigne de sa fonction qu’elle devrait quitter séance tenante si elle avait encore un peu de bon sens et de courage !

Raymond Aquila

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de poster votre commentaire
Merci d'entrer votre nom içi